PRESENTATION - POUR LE DROIT AU CORPS

Ceci est le blog de Michel Hervé Bertaux-Navoiseau, chercheur en psychanalyse.


Pour ceux qui, sans défense, sont privés de leur droit à la parole et à la sexualité (autosexualité) par diverses formes de violence,

Pour Abram, qui a aboli les mutilations sexuelles des deux sexes dans sa secte Egyptienne monothéiste (Gen 15 et Sabbah M. et R. Les secrets de l'Exode. Paris : Jean-Cyrille Godefroy ; 2000) pour se voir forcé à la circoncision dans son grand âge, lors d'un quasi-coup d'état (Gen 17),


Pour Moïse qui a maintenu cette abolition jusqu'à sa mort (Josué, 5 : 5) et à qui un pharaon obsédé de la circoncision a réussi à imposer de force celle de son fils (Exode, 4 : 24-26), pour en faire autant au peuple entier à sa mort (Josué 5 : 1-9),

Contre les tortures mutilatrices des mineurs imposées par un ordre moral qui condamne le plaisir en dehors de la reproduction ; il prétend purifier l'individu et donner des leçons de spiritualité aux autres en endommageant les organes sexuels,

Pour la bioéthique qui interdit la mutilation médicale à titre prophylactique,

Contre la répression de la sexualité infantile (autosexualité),

Contre l'idéologie (Hitler) ou la religion (Abraham, Gen 17) de l'élection divine,

Contre l'élimination de la partie du sexe qui évoque le sexe opposé dans le but raciste (Gobineau plus Mengele) de créer des surhumains prétendus moralement supérieurs,

Contre l' "exclusion du peuple", sanction du refus de la mutilation sexuelle,

Contre la violence et les châtiments corporels : peine de mort, mutilations sexuelles (excision, circoncision), coups, fessées, claques et humiliations diverses,

Contre le viol,

Nous affirmons le droit de la personne humaine à l'intégralité de son corps tel que la nature l'a conçu,

Nous demandons à l'assemblée des Nations-Unies d'insérer le droit au corps dans l'article 1 de la Déclaration universelle des droits de la personne humaine :

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits, en premier lieu le droit au corps, inaliénable, dans ses trois dimensions d'intégrité, dignité et autonomie.